Tune-o-matic

Le Tune-o-matic destiné originellement aux guitares électriques est un chevalet mécanique qui a été créé par la société Gibson et utilisé pour la première fois sur la guitare Les Paul Custom en 1954.



Catégories :

Guitare - Lutherie - Artisanat du bois - Bois

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • l'insert du haut est à 635 mm du sillet l'insert du bas est à 630 mm du sillet le tune o matic est par conséquent incliné... (source : kamelchenaouy.forumactif)
  • ... Sur la première photo, on voit le chevalet d'une Telecaster Deluxe de 1974..... Le chevalet tune-o-matic est actuellement une référence tout... (source : jerrock)
Tune-o-matic ABR-1 avec cordier Stopbar sur Gibson Les Paul Classic Plus

Le Tune-o-matic destiné originellement aux guitares électriques est un chevalet mécanique qui a été créé par la société Gibson et utilisé pour la première fois sur la guitare Les Paul Custom en 1954. Puis il a été utilisé progressivement sur presque l'ensemble des autres modèles de guitares de la marque, à commencer par la Les Paul Goldtop qui jusque là était pourvue d'un combiné chevalet-cordier nommé Stopbar. Par la suite d'autres fabricants se sont inspirés de l'idée Gibson pour réaliser leurs propres dispositifs. L'utilisation d'un Tune-o-matic ou d'un dispositif assimilé s'est généralisé à la presque totalité des guitares électriques.

Fonction

Le Tune-o-matic sert à régler individuellement la longueur vibrante de chaque corde afin d'obtenir une intonation correcte, c'est-à-dire une justesse des notes sur toute la longueur utile de la touche de guitare.

La théorie est que quand on presse sur une corde sur la touche pour produire une note, la pression exercée augmente la tension de la corde, et ce d'autant plus que l'action est importante, ce qui déplace la hauteur de la note au-dessus de la valeur désirée. Pour compenser cet écart, le sillet du chevalet doit être un peu déplacé vers l'arrière afin d'augmenter la longueur vibrante de la corde. La compensation indispensable à une bonne intonation fluctue selon plusieurs paramètres, surtout le calibre des cordes, la matière utilisée dans la fabrication de ces cordes, le diapason de la guitare, etc. Il faut retenir que globalement plus le calibre de la corde est gros plus le recul du sillet doit être grand. C'est pour cela qu'on peut voir sur les guitares acoustiques, dépourvues de dispositif de réglage, le sillet situé en biais sur le chevalet.

Construction

Tune-o-matic classique démonté avec un jeu de sillets supplémentaires

Le Tune-o-matic est constitué d'un ensemble de pièces métalliques. Le corps se présente sous la forme d'une barre arrondie aux extrémités, dans laquelle des cavités sont aménagées pour recevoir des petites pièces jouant le rôle de sillet. Au travers de ces sillets passe une vis servant aux déplacer d'avant en arrière. La barre est percée d'un trou à chaque bout pour recevoir les axes de fixation. Il existe plusieurs modes de fixation du Tune-o-matic et selon le mode choisi, les pièces utilisées pour ce faire fluctuent sensiblement. Le plus rudimentaire consiste en deux tiges filetées directement fixées dans la table et sur chaque tige filetée un petit disque cranté permet de la fois de support et de moyen de réglage en hauteur du corps du Tune-o-matic. Un dispositif de fixation plus élaboré est constitué de deux inserts, fixés dans la table, dans lesquels viennent des pièces décolletées légèrement en forme de toupie. Ces pièces ont une partie filetée qui se visse dans l'insert, une partie lisse pour tenir le Tune-o-matic et un disque cranté pour le réglage en hauteur.

Les corps des Tune-o-matic sont fréquemment fabriqués dans des alliages à base de zinc. Ils sont réalisés en utilisant une technique de moulage plutôt qu'une technique d'usinage bien plus onéreuse. D'autres matières peuvent être utilisées telles que l'aluminium, le titane, le laiton etc. Pour la finition, les traitements de surface les plus courants sont nickel, chrome, or et chrome noir.

Variétés

Les trois types de Tune-o-matic les plus courants sont :

Le Standard 
Originellement produit par Gibson sous la référence ABR-1. Le corps est assez étroit, les vis de sillet sont d'un côté simplement posées sur le bord du corps nécessitant un dispositif de retenue, un simple fil d'acier, pour éviter que les sillets tombent lors d'un changement de corde ou casse inopinée.
Le Moderne 
Il a un corps plus large, par conséquent une plus grande amplitude du réglage des sillets. Le disque de support est plus étroit et non cranté. Les axes sont plus gros, est fendus comme une tête de vis à leur extrémité supérieure, permettant d'effectuer le réglage en hauteur avec un tournevis.
Le Classique 
Il a un corps étroit comme le ABR-1 mais un dispositif de fixation des sillets identique au Moderne. Selon les besoins, ce modèle est proposé par les fabricants avec des options différentes.
Tune-o-matic Standard ABR-1
Tune-o-matic Moderne
Tune-o-matic Classique

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : tune - matic - sillet - corde - guitares - corps - dispositifs - réglage - pièces - abr - gibson - chevalet - hauteur - fixation - paul - longueur - notes - selon - classique - vis -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tune-o-matic.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu