Parchemin

Le parchemin sert à désigner une peau de couleur claire apprêtée par un artisan parcheminier.



Catégories :

Matériel d'écriture - Facture instrumentale - Lutherie - Artisanat du bois - Bois - Livre par type

Définitions :

  • Peau de brebis ou de mouton préparée pour l'écriture, la peinture, la reliure, etc; Surface blanche pour écrire; Peau sèche (source : fr.wiktionary)
  • A l'origine Peau préparée à pergame. Peau préparée pour l'écriture la reliure ou la fabrication d'instrument de musique à percussion et reconnaissable à son aspect translucide. Se dit aussi de papiers préparés pour imiter le Parchemin veritable. (source : gloubik)
  • de Pergame (Asie Mineure). Support d'écriture d'origine animale. Peau de veau mort-né (vélin) puis de chèvre ou de mouton. (source : lespapiersdumoulin)
Page d'un parchemin de la Gesta Danorum, page 1 du Fragments d'Angers, Saxo Grammaticus, Bibliothèque royale de Copenhague, tiré du livre de Helle Stangerup, 2004

Le parchemin sert à désigner une peau de couleur claire apprêtée par un artisan parcheminier.

Il sert comme support à l'écriture ; le papyrus, utilisé en Occident jusqu'au VIIe siècle, laisse place ainsi à un matériau issu du monde animal. Il sert aussi en musique, dans la facture instrumentale de bien des instruments du monde. Le parchemin est parfois utilisé en gainerie d'ameublement.

Anciennement, le terme parchemin s'employait aussi comme synonyme de diplôme.

Histoire

D'après Pline l'Ancien, le roi de Pergame aurait introduit son emploi au IIe siècle av. J. -C. suite à une interdiction des exportations de papyrus décrétée par les Égyptiens, qui craignaient que la bibliothèque de Pergame surpassât celle d'Alexandrie[1].

Ainsi, si des peaux préparées avaient déjà été utilisées pendant un ou deux millénaires, le «parchemin» lui-même (mot dérivé de pergamena, «peau de Pergame») a été peaufiné vers le IIe siècle av. J. -C. à la bibliothèque de Pergame en Asie Mineure.

Préparation du parchemin, de Jost Amman et Hans Sachs, Francfort-sur-le-Main, Allemagne, 1568

Préparation

Les peaux animales (de chèvre, de mouton, de veau, de porc ou d'agneau) sont dégraissées et écharnées pour ne conserver que le derme. Par la suite elles sont trempées dans un bain de chaux, raclées avec un couteau pour ôter aisément les poils et les restes de chair et enfin amincies, polies et blanchies avec une pierre ponce et de la poudre de craie. Une fois la préparation achevée, on peut distinguer une différence de couleur et de texture entre le "côté poil" (appelé aussi "côté fleur") et le côté chair. Cette préparation permet ainsi l'écriture sur les deux faces de la peau. Selon l'animal, la qualité du parchemin fluctue (épaisseur, souplesse, grain, texture, couleur…).

Le parchemin est découpé en feuilles. Ces dernières peuvent être assemblées sous différentes formes :

Les parchemins en peau de veau mort-né, d'une structure particulièrement fine, sont nommés vélins. Ils changent des parchemins par leur aspect demi-transparent. Ils sont fabriqués à partir de très jeunes veaux, les plus beaux et les plus recherchés provenant généralement du fœtus. Certains parchemin en peau d'être humain auraient été fabriqués, mais cela reste à démontrer.

Le parchemin est un support complexe à fabriquer, cher, mais extrêmement durable. Si les papiers habituels jaunissent en quelques années, on trouve aux archives nationales quantité de parchemins toujours idéalement blancs, et dont l'encre est idéalement noire. Aussi, il offre l'avantage d'être plus résistant et permet le pliage. Il fut l'unique support des copistes européens au Moyen Âge jusqu'à ce que le papier apparaisse et le supplante. À la fin du XIVe siècle, il est utilisé principalement pour la réalisation de documents précieux, d'imprimés de luxe ou encore pour réaliser des reliures.

Vélin datant de 1638

Support onéreux, on évitait de le gaspiller. Aussi, on réparait les peaux abîmées avec du fil et on réutilisait les vieux parchemins après que l'écriture en avait été grattée : on les nomme les palimpsestes.

Musique

Le parchemin est aussi employé comme renfort et table d'harmonie dans certains instruments de musique à cordes et comme membrane (surface de vibration) pour les instruments de percussions ; les velins sont aussi employés. Exemples :

Voir aussi

Notes et références

  1. L'Histoire naturelle, XIII, 70.

Bibliographie


Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : parchemin - mouton - chèvre - peau - support - histoire - pergame - préparation - bibliothèque - sert - écriture - musique - instruments - peaux - veau - côté - feuilles - reptile - livre - couleur -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Parchemin.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu