Leo Fender

Clarence Leonidas Fender est le fondateur de la société de lutherie Fender, spécialisée dans la fabrication de guitares électriques, de basses et d'amplificateurs.



Catégories :

Luthier - Lutherie - Artisanat du bois - Bois - Naissance à Fullerton (Californie) - Naissance en 1909 - Décès en 1991

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Ironiquement, Leo Fender n'a jamais appris à jouer de la guitare (bien qu'il ait... Fender est favorable au nom d'«Esquire», disant que le nom avait une... (source : rockabilliesfever.crazy4us)
  • Les modèles de guitare. > L'Esquire est la première solid-body fabriquée par Léo Fender. Sortie en 1950, elle avait énormément de défauts et surtout le ... (source : vintageguitarampparts)
Brevet de la Stratocaster déposé par Léo Fender le 10 avril 1956.

Clarence Leonidas Fender (10 août 1909 - 21 mars 1991) est le fondateur de la société de lutherie Fender, spécialisée dans la fabrication de guitares électriques, de basses et d'amplificateurs.

Ses guitares, basses, et amplificateurs, qui ont été créés dans les années 1950 dominent toujours la musique populaire plus d'un demi-siècle plus tard. Marshall et de nombreux autres fabricants d'amplificateurs ont utilisé les intruments de Fender comme base pour la conception de leurs produits. Fender et l'inventeur Les Paul sont reconnus comme les deux figures les plus influentes du développement des instruments électriques du 20e siècle.

Biographie

Léo Fender est né à Fullerton, Californie, en 1909. Dès son plus jeune âge il s'intéresse aux moteurs électriques et passe son temps à construire ainsi qu'à réparer des postes de radios pendant ses études. Il crée sa première guitare à l'âge de 16 ans, la «leo's baby» (le «bébé de Léo»).

Après avoir travaillé pour le California Highway Department, Fender crée sa propre entreprise de réparation de radios, qu'il fera évoluer au début des années 1940 en une compagnie de guitares et d'amplificateurs avec Clayton «Doc» Kauffman. Après sa séparation d'avec Kauffman en 1946, Fender s'intéresse à l'utilisation du «corps plein» pour les guitares électriques.

En 1949 il crée la Broadcaster avec George Fullerton. Après un procès avec la firme Gretsch, qui avait commercialisé une ligne de batteries sous l'appellation «Broadkaster», le nom de la guitare est changé pour «Telecaster». En 1951, Fender crée la Precision Bass. En remplaçant les «stand-up» non augmentés de la contrebasse, la «P-Bass» change radicalement la pratique de l'instrument et la majeure partie des styles musicaux. La Stratocaster apparaît peu de temps plus tard, modernisant la musique. Devenant une réelle icône, cette dernière sera la guitare électrique la plus identifiable.

Ironiquement, Leo Fender n'a jamais appris à jouer de la guitare (bien qu'il ait joué du saxophone) mais il était particulièrement proche des musiciens en Californie du sud. Par conséquent son approche à la guitare était neuve et il apporta sa propre vision de l'instrument au public. Sa technique de fixation du manche par vissage était moins coûteuse que l'approche respectant les traditions et rendit ses instruments plus abordables pour le grand public que ses concurrents (essentiellement Gibson).

Les affaires de Fender décollent dans les années 1950, tandis que les musiciens adoptent les guitares Telecaster et Stratocaster, mais aussi la basse Precision Bass.

Dans les années 1960, il continue à inventer de nouvelles guitares telles que la Jaguar et la Jazzmaster et aussi l'autre modèle de basse le plus utilisé, la Fender Jazz Bass. En 1965, Fender vends son entreprise à CBS pour 13 millions de dollars.

Dans les années 1970, dégagé des clauses de non-concurrence imposées lors de la vente à CBS, Leo Fender crée la marque Music Man, inventant surtout la StingRay Bass. En 1979, avec de vieux amis, George Fullerton et Dale Hyatt, il crée une nouvelle compagnie nommée G&L (George & Leo). En dépit de ses problèmes de santé, Leo Fender continuera à créer des guitares et des basses, gagnant encore plus d'expérience. Il meurt en 1991 de complications dues à la maladie de Parkinson

Guitares

Léo Fender imagine le potentiel qu'aurait une guitare électrique à «corps plein», facile à prendre en main, facile à accorder et facile à jouer. En 1949, il commence à travailler sur ce qui allait devenir la toute première Telecaster à l'usine Fender à Fullerton, en Californie.

Même s'il ne l'admettra jamais, Léo Fender semble en avoir basé la conception sur la Rickenbacker Bakélite. Un des points forts de la Rickenbacker, son manche détachable qui rendait facile sa fabrication et son entretien, n'a pas échappé à Fender, qui était passé maître dans l'art de perfectionner des designs déjà existants. Sans surprise, son premier prototype est une guitare à micro unique avec un manche détachable en érable ainsi qu'un corps plein en bois de pin, peint en blanc.

Esquire

Don Randall, qui gère alors la société de distribution des produits Fender (Radio & Television Equipment Company), comprend les possibilités commerciales du nouveau design et projette d'introduire le nouvel instrument comme «Modèle Esquire». Fender est favorable au nom d'«Esquire», disant que le nom avait une consonnance majestueuse et introduisait une certaine distinction d'avec les autres guitares.

En avril 1950, Radio-Tel commence à promouvoir la Esquire, première guitare 6 cordes de Fender officiellement introduite au public. La compagnie prépare par conséquent son catalogue no 2, avec l'image d'une Esquire noire équipée d'un micro unique, présentée avec une housse en tweed. Une autre photo présente Jimmy Wyble, un guitariste de country, avec une Esquire jaune. Ces premiers modèles, vendus au prix de 154, 95 , seront les précurseurs de milliers de guitares Fender à venir.

Le plan marketing d'origine de Randall est de faire entrer le modèle Esquire dans les écoles de guitare, pensant que cet instrument pratique et au prix abordable connaîtrait le succès dans cet environnement. Qui plus est , un bon démarrage du modèle à micro unique ferait le lit du modèle plus cher, à double micro, que Fender pense déjà lancer un jour.

Broadcaster

Fin 1950, l'usine commence à tourner à plein rendement, produisant exclusivement des Esquire à double micros. Cette décision de Fender compromet le plan marketing de Radio-Tel et force Randall à retenir les commandes pour la Esquire à micro unique ainsi qu'à trouver un nouveau nom pour le modèle à double micro, qui sera appelé «Broadcaster». Les vendeurs, qui ont des commandes pour la Esquire, devront attendre que la production en grande série du modèle à micro unique débute en janvier 1951, celles-ci seront livrées le mois suivant.

Le magazine Musical Marchandise publie la première publicité pour la Broadcaster en février 1951, c'est une annonce en pleine page décrivant la guitare en détail. Elle est décrite comme ayant une coupe moderne, une «tête» de style moderne ainsi qu'un micro solo-lead dont la balance de tonalités est ajustable par le moyen de trois vis élevées.

Pour des problèmes légaux la Broadcaster deviendra la Telecaster. En effet une ligne de batteries de la marque Gretsch portait le nom déposé de «Broadkaster».

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : fender - guitares - esquire - micro - modèle - électriques - instruments - crée - léo - basses - radios - leo - broadcaster - nom - bass - unique - amplificateurs - 1950 - fullerton - première - plein - telecaster - facile -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Leo_Fender.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu