Charles Cressent

Charles Cressent, est un maître ébéniste du XVIIIe siècle, principal représentant du style Régence.



Catégories :

Ébéniste - Ébénisterie - Artisanat du bois - Bois - Personnalité française - Naissance à Amiens - Naissance en 1685 - Décès en 1768

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Charles Cressent est une personnalité à part dans le monde de l'ébénisterie... (source : louvre)
  • Cette grande armoire, longtemps attribuée à l'ébéniste Charles Cressent, est en fait une œuvre sortie de l'atelier de Joseph Poitou, maître menuisier auprès... (source : dekio)
  • ... Charles Cressent est né à Amiens le 16 décembre 1685 et mort à Paris le 10 janvier 1768. Il est avant tout l'ébéniste de la Régence et du ... (source : aveline)

Charles Cressent (1685-1768), est un maître ébéniste du XVIIIe siècle, principal représentant du style Régence.

Biographie

Né à Amiens en 1685, il est le petit-fils d'un ébéniste amiénois et le fils du sculpteur du roi, François Cressent.
Initialement constitué à la sculpture ainsi qu'à la ciselure, il entre à l'atelier parisien de Joseph Poitou, rival d'André Charles Boulle.
À la mort de son maître, en 1719, il épouse sa veuve et reprend l'atelier. Il hérite par conséquent de la charge d'ébéniste ordinaire des Palais de son Altesse Royale Monseigneur le Duc d'Orléans, exerçant ainsi, sans posséder, la maîtrise d'ébéniste et devient, par là-même, ébéniste du Régent. Il compte aussi dans sa clientèle le roi Louis XV, le roi Jean V de Portugal et l'Electeur Charles-Albert de Bavière.
Etabli rue Jonquet, il dirige un atelier, conçoit des meubles, dessine et réalise, grâce à sa formation de sculpteur, les bronzes d'ameublement. Cela lui vaudra plusieurs procès des fondeurs-ciseleurs en 1723, 1735 et 1743, dans la mesure où il transgresse les règles des corporations. En 1750, pour des raisons financières, il organise une vente aux enchères de son stock et de ses collections dont il rédige lui-même le catalogue. La publicité créée autour de cet évènement relance son établissement et suscite de nouvelles commandes.
En 1756, avant de cesser son activité, il vend une nouvelle fois son stock et ses collections.
Il se consacre à l'enrichissement de ses collections jusqu'à son décès en 1768.
Il est un des plus grands ébénistes de sa génération.

Son œuvre

Son estampille

Étant donné que l'obligation d'apposer une estampille date de 1743, l'œuvre de Cressent, qui correspond au style Régence et au début du style rocaille, ne porte pas de signature. On peut cependant établir la provenance de certains meubles grâce aux procès-verbaux des deux saisies que la corporation des fondeurs fît faire chez lui en 1722 et en 1735 mais également grâces aux ventes qui eurent lieu de son vivant en 1748, en 1756 et en 1765 comprenant surtout des bureaux plats, des commodes et des médailliers.

Sa cote

Musée

Bibliographie

Alexandre Pradère, Charles Cressent, Sculpteur, ébéniste du Roi, Dijon, 2003, Faton Ed.

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : ébéniste - charles - cressent - roi - style - sculpteur - atelier - grâce - collections - 1685 - 1768 - maître - régence - fils - meubles - procès - fondeurs - 1735 - 1743 - corporations -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Cressent.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu